Mot de l'auteure

J'ai commencé à cuisiner à l'âge de 9 ans. Ma mère me faisait grimper sur un petit banc et m'a rapidement transféré sa passion pour la cuisine. Ce blog représente mon livre de recettes virtuel. J'y collectionne des recettes de famille, des recettes prises dans divers livres que je possède et plusieurs recettes sont tirées de mes blogs favoris. J'espère que vous y retrouverez ce que vous cherchez. J'espère ainsi vous transférer mon amour pour la cuisine. Bienvenu à tous!

Caroline B.

mardi 30 novembre 2010

Tarte au chocolat et aux noix de pecan à la fleur de sel

Je suis de retour plus en forme que jamais. Voici la toute nouvelle tuerie que j'ai concoctée pour le plus grand plaisir de ma petite famille. Cette tarte est tout droit tirée du dernier livre que j'ai acheté ce jour même, soit «Trésors du chocolat». D'ailleurs, on devrait vraiment la rebaptisée tuerie au chocolat et.... La ganache est onctueuse ou plutôt somptueuse, elle retient l'attention par son ajout de fleur de sel. Et que dire des noix de pécan caramélisées à la fleur de sel, à part un tonitruant «Miam!«». Cette tarte est divine et demeurera mémorable à la maison.


Pour 8 personnes

Pâte à tarte
175 g de beurre
75 g de sucre roux en poudre
2 jaunes d'oeufs
250 g de farine
20 g de poudre de cacao

Garniture
200 g de chocolat noir de Madagascar à 64% coupé en morceaux (moi, chocolat noir 72%)
200 ml de crème fleurette ou de crème épaisse
200 g de sucre muscovado roux (moi, cassonade dorée)
5 g de fleur de sel

Nappage
100 g de sucre
1 c. à thé de fleur de sel
100 g de moitiés de noix de pécan
Pâte:
Fouetter le beurre et le sucre avec une spatule en bois de façon à obtenir une pommade. Ajouter les jaunes d'oeufs et 35 ml d'eau et mélanger jusqu'à ce que le liquide soit bien incorporé. Verser progressivement la farine et la poudre de cacao de façon à obtenir une pâte. Vous pouvez utiliser un batteur électrique ou la préparer dans un robot.

Envelopper la pâte dans une feuille d'aluminium ou du film étirable, l'aplatir avec la main et la laisser reposer 1 heure dans le réfrigérateur.

Utilisez un moule de 24 cm de diamètre et de 2,5 cm de profondeur. Fariner votre plan de travail et étaler la pâte de façon à ce qu'elle dépasse de 5 cm le diamètre du moule.

Poser délicatement le rond de pâte sur le moule, la presser contre les bords et replier l'excédent de façon à la faire déborder. Couper l'excédent. Laisser reposer la pâte 15 minutes dans le réfrigérateur pour éviter qu'elle se tasse pendant la cuisson.

Préchauffer le four à 180 C (350 F). Recouvrir la tarte d'une feuille de papier sulfurisé- en la froissant d'abord pour l'assouplir- puis tapisser le fond de haricots secs, de riz ou de lentilles et faire cuire la tarte à blanc 20 minutes. Retirer les féculents et prolonger la cuisson de 5 à 8 minutes jusqu'à ce que le fond soit sec. Laisser refroidir.

Garniture:
Verser tous les ingrédients dans un saladier en verre ou en métal, le poser sur une casserole d'eau très chaude et laisser fondre jusqu'à ce que le mélange épaississe et brille. Verser la préparation sur le fond de pâte froid et laisser durcir 2 heures dans le réfrigérateur.

Nappage:
Chauffer une casserole et ajouter le sucre en mélangeant régulièrement jusqu'à obtenir un caramel liquide doré. Ajouter le sel et mélanger bien. Incorporer les noix de pécan et , en remuant intimement, verser rapidement la préparation sur une feuille de papier sulfurisé et l'étaler à l'aide d'une spatule. Laisser refroidir entièrement, puis la casser en éclats ou la hacher pour napper la ganache.

Découper la tarte avec un couteau plongé dans de l'eau très chaude pour obtenir de belles parts régulières.
Source: Trésors du chocolat

Potage au chou-fleur et au cheddar

Comme j'ai été un peu moins présente les deux derniers jours, je me suis gardée cette recette de soupe de côté pour une publication express. Le temps est maintenant venu, de vous la présenter. Les effluves qui en émanent sont incomparables et elle à un petit goût de revenez-y. Moi qui ne raffole pas du tout du chou-fleur, j'ai adoré. Pour la garniture, j'ai utilisé des pacanes hachées grossièrement, un brin de thym frais et du zeste de citron finement râpé. J'ai également assaisonné d'un mélange de 8 poivres fraîchement moulu (Épices du Cru). Tout à fait génial!!!


Donne 8 tasses; 6 à 8 portions

Sel cascher
1/2 tête de chou-fleur (environ 1 lb), paré en fleurons de 1 1/2 po
2 c. à table de beurre non salé
1 oignon jaune moyen, finement émincé
1 gousse d'ail moyenne, finement émincée
2 c. à table de farine
1/4 c. à thé de muscade moulue
1/8 c. à thé de poivre de Cayenne
2 tasses de bouillon de poulet
1/2 tasse de crème épaisse
3 brins de thym frais
4 tasses de fromage cheddar extra fort (environ 14 oz) (moi, Perron de 2 ans)
Poivre noir fraîchement moulu

Dans une grande casserole, porter de l'eau salée à ébullition. Faire bouillir le chou-fleur jusqu'à tendreté, environ 4 minutes. Égoutter le chou-fleur et laisser refroidir. Paré une partie des fleurons de chou-fleur en 18 mini fleurons de 1/2 po; réserver. Réserver les gros fleurons restants.

Faire fondre le beurre dans une poêle, à feu moyen-lent. Ajouter les oignons et 1/4 c. à thé de sel et laisser cuire, en brassant fréquemment, jusqu'à tendreté soit, de 10 à 12 minutes.

Ajouter l'ail et laisser cuire jusqu'à ce que les arômes diminuent, de 2 à 3 minutes. Baisser le feu à médium, ajouter la farine, la muscade et le poivre de Cayenne et laisser cuire 3 minutes en brassant constamment. Ajouter le bouillon de poulet, la crème et 2 tasses d'eau. Ajouter le thym et laisser mijoter. Ajouter le cheddar et brasser jusqu'à ce qu'il soit fondu; laisser mijoter 5 minutes pour développer les saveurs.

Retirer et disposer des brins de thym; ajouter les gros morceaux de chou-fleur. Passer le mélange au blender. Remettre le tout dans la casserole, assaisonner de sel et de poivre. Ajouter les mini fleurons de chou-fleur et réchauffer le potage avant de servir.
Source: Fine Cooking / Weeknight Dinner

lundi 29 novembre 2010

Muffins aux framboises et au fromage à la crème

Les muffins aux framboises sont mes préférés. Je vous présente cette fabuleuse recette de muffins que j'ai découverte il y a trois ans chez la reine incontestée des muffins, la fabuleuse et très sympathique Esther B. Cette recette est en fait la deuxième recette que je préfère dans mon classement personnel puisqu'elle a un des ingrédients qui me charme à chaque fois dès que je le rencontre dans une liste d'ingrédients, soit le fromage à la crème. Framboises et fromage à la crème, quelle combinaison gagnante! Toute ma petite famille fond pour ces jolis muffins forts colorés!


Portions: 12 muffins


Glaçage
3 oz de fromage à la crème à la température ambiante
1 oeuf
1/4 tasse de sucre

Muffins
2 tasses de farine
3/4 tasse de sucre
1 c. à soupe de levure chimique
2 oeufs
6 c. à soupe de beurre, fondu et refroidi
1 tasse de lait
1 tasse de framboises fraîches ou congelées
Pour faire le glaçage
Dans un petit bol, mélanger le fromage à la crème, l'oeuf et le sucre; bien remuer.

Préchauffer le four à 350 F. Beurrer et chemiser 12 moules à muffins. Tamiser la farine, le sucre et la levure chimique ensemble dans un grand bol. Dans un bol moyen, battre les oeufs, le beurre et le lait. Verser dans les ingrédients secs et remuer pour obtenir une pâte homogène (elle sera un peu grumeleuse). Incorporer les framboises. Remplir les moules aux trois quarts. Napper chaque muffin avec 1 c. à soupe de glaçage et le faire pénétrer dans la pâte à l'aide d'un couteau.

Cuire au four de 30 à 35 minutes, ou jusqu'à ce que les muffins soient dorés et qu'une brochette inséré au centre en ressorte propre. Laisser refroidir 1 ou 2 minutes avant de napper 1 c. à soupe de glaçage sur chaque muffin.

Garder dans le réfrigérateur jusqu'au moment de servir.
Source: Les petits plats cuisinés d'Esther B.

dimanche 28 novembre 2010

Poulet à la normande

Un plat de poulet dont la sauce est onctueuse et très douce au goût. Mon fils Zachary qui est plutôt difficile a tellement aimé qu'il s'est même permis de se servir dans mon assiette. Bref, je conserve la recette pas trop loin. Pourrait être pratique lorsque le temps manque.


Pour 4 personnes
Préparation: 20 minutes
cuisson: 55 minutes


80 g de beurre
1 poulet découpé en morceaux
2 oignons pelés et émincés
2 carottes pelées et tranchées
1 bouquet garni
200 ml de bouillon de poulet
250 g de petits champignons de Paris nettoyés
12 petites pommes de terre nouvelles pelées
200 ml de crème épaisse
2 brins d'estragon
Sel et poivre du moulin
Dans une cocotte en fonte, faire chauffer doucement la moitié du beurre. Dès qu'il mousse, y faire dorer les morceaux de poulet sur toutes leurs face, à feu moyen. Ôter les morceaux de poulet et les laisser en attente sur un plat.

Dans la même cocotte, faire blondir les oignons. Ajouter les carottes, remettre les morceaux de poulet et le bouquet garni. Saler et poivrer. Verser le bouillon, couvrir et laisser mijoter pendant 30 minutes.

Mettre le beurre restant dans une poêle et y faire rissoler doucement les champignons. Déposer les pommes de terre dans une casserole, les couvrir d'eau, ajouter une pincée de sel et faire bouillir. Laisser cuire pendant 10 minutes à partir de l'ébullition, puis les égoutter soigneusement.

Ajouter les champignons et les pommes de terre dans la cocotte, verser la crème et un brin d'estragon, couvrir et laisser mijoter environ 20 minutes. En fin de cuisson, retirer le bouquet garni et vérifier l'assaisonnement. Répartir les feuilles de l'estragon restant sur le plat et servir bien chaud.
Source: Autour du poulet

samedi 27 novembre 2010

Gâteau à l'érable

Aujourd'hui, je me suis réveillée en début d'après-midi avec l'idée de faire plaisir à mon grand garçon Jérémy qui doit bientôt subir l'ablation de la moitié ou de la totalité de sa glande thyroïde ainsi que de ganglions selon le résultat de sa dernière biopsie en date. Ce gâteau est celui qu'il préfère entre tous. Il est simple à préparer, il a un goût démentiel grâce aux amandes pralinées à l'érable et lorsque vous êtes pressés et que vous recevez, il prend une petite demi-heure à préparer. Il est vraiment somptueux. Celui-ci est pour toi, mon grand garçon courageux! Nous sommes tous derrière toi.


Portions 8
Temps de cuisson: 35 à 40 minutes
Temps de préparation: 30 minutes


Gâteau
4 c. à thé de beurre mou
1 tasse de sucre
1 oeuf
1 3/4 tasse de farine
1 c. à table de poudre à pâte
1 pincée de sel
1/2 c. à thé d'essence d'érable
1 tasse de lait

Amandes pralinées
1/2 tasse de sirop d'érable
1 tasse d'amandes effilées

Crème fouettée

1 tasse de crème 35%
2 c. à table de sirop d'érable
Préchauffer le four à 350 F (180 C). Beurrer un moule rond de 8 po *20 cm) à fond amovible.

Dans un bol, battre le beurre en crème avec le sucre au batteur électrique. Ajouter l'oeuf et fouetter jusqu'à ce que le mélange blanchisse.

Dans un bol, tamiser les ingrédients secs et les ajouter au mélange précédent en alternance avec les ingrédients liquides. Mélanger au batteur électrique pendant 2 minutes.

Verser dans le moule et cuire au four de 35 à 40 minutes ou jusqu'à ce qu'un cure-dents inséré au centre en ressorte propre. Retirer du four et laisser reposer 5 minutes. Démouler sur une grille et laisser refroidir.

Amandes pralinées

Dans une poêle, faire chauffer le sirop d'érable avec les amandes en remuant à feu moyen jusqu'à ce que le sirop d'érable se transforme en sucre granuleux et enrobe les amandes. Retirer du feu et laisser refroidir.

Crème fouettée
Fouetter la crème jusqu'à l'obtention de pics mous. Ajouter le sirop d'érable et fouetter jusqu'à formation de pics fermes.

Couper le gâteau en deux, à l'horizontale. Étendre 2/3 de la crème fouettée et la moitié des amandes pralinées sur l'un des morceaux du gâteau, puis déposer le second morceau du gâteau dessus. Étendre le reste de crème fouettée sur le dessus du gâteau et garnir du reste d'amandes pralinées.
Déclinaison: Taillefer et Fille / Primeurs Printanières

vendredi 26 novembre 2010

Volcans au chocolat et aux cerises

Des bouchées chocolatées avec de petits morceaux de cerises recouvertes d'une glace au chocolat aux arômes de cerises. Mes fils et mon mari les adorent! Provient d'une vieille revue La table en Fête.


Donne 4 douzaines

1 3/4 tasse de farine
1/3 tasse de poudre de cacao
1/2 c. à thé de poudre à pâte
1/2 c. à thé de sel
2/3 tasse de beurre
1 tasse de sucre
1 oeuf
1 c. à thé de vanille
1/2 c. à thé d'essence d'amande
1/3 tasse de babeurre
1 1/2 tasse de cerises au marasquin hachées et égouttées (garder le jus pour la glace)
1 tasse de noix hachées (moi, je n'en mets pas)
Moitiés de cerises
Tamiser la farine avec la poudre de cacao, la poudre à pâte et le sel. Mettre le beurre en crème et ajouter graduellement le sucre. Ajouter en battant l'oeuf, la vanille et l'essence d'amandes. Ajouter les ingrédients secs en alternant avec le babeurre. Incorporer les cerises et les noix.

Déposer la pâte par cuillerée sur des plaques à biscuits non graissées (moi papier parchemin sur les plaque à biscuits). Faire cuire au four préchauffé à 375 F durant 10 à 12 minutes. Laisser refroidir. Décorer d'une glace au chocolat et de cerises.

Glace au chocolat: Faire fondre 1/4 tasse de beurre; ajouter en brassant 1/3 tasse de poudre de cacao. Incorporer 1/4 tasse de jus de cerises, 1/4 c. à thé d'essence d'amandes et 2 tasses de sucre à glacer. Brasser jusqu'à consistance lisse.

Jarrets de boeuf aux canneberges et aux lardons

Par une froide journée d'hiver, c'est un plat qui peut être formidablement réconfortant! Et regardez-moi ces couleurs en plus! nous avons tous adoré. Les canneberges séchées ajoutent une petite note sucrée à ce plat gourmand. Je vais probablement refaire cette recette dans le temps des fêtes en invitant mes parents; j'en salive déjà.

Portions 4
Préparation: 20 minutes
Cuisson: 2 h 20 minutes

4 jarrets de boeuf de 250 g (1/2 lb) chacun
Sel et poivre au goût
2 c. à soupe de beurre
1 c. à soupe d'huile
1 tranche de bacon de 1.25 cm (1/2 po) d'épaisseur coupée en huit (ou 8 lardons) (moi, lardons)
2 c. à soupe de farine
1 c. à soupe de pâte de tomate
1 1/2 tasse de bouillon de boeuf
1 feuille de laurier
1 paquet de 284 g (10 oz) d'oignons perlés blancs épluchés, entiers
1/4 tasse de canneberges fraîches
1/3 tasse de canneberges séchées
1/4 tasse de crème sure
1/4 tasse de persil plat grossièrement haché
Préchauffer le four à 150 C (300 F).

Faire 4 petites incisions de 0,25 cm (1/8 po) autour des jarrets. Saler et poivrer.

Dans un grand poêlon, chauffer 1 c. à soupe de beurre et d'huile à feu moyen-vif, et faire colorer les jarrets environ 3 minutes de chaque côté. Mettre dans un plat allant au four muni d'un couvercle et réserver.

Dans le même poêlon, mettre le bacon et le faire colorer environ 4 minutes. Ajouter la farine et la pâte de tomate, bien mélanger et faire cuire 1 minute.

Ajouter le bouillon et la feuille de laurier, porter à ébullition, puis verser dans le plat sur les jarrets, couvrir et enfourner. Faire cuire 1 heure 45 minutes.

Entre-temps, dans un autre poêlon chauffé à feu moyen-vif, faire fondre le reste du beurre et y faire colorer les oignons perlés environ 5 minutes. Ajouter les canneberges fraîches et faire cuire 2 minutes.

Transférer la préparation dans le plat avec les jarrets, ajouter les canneberges séchées, remuer délicatement et faire cuire 20 minutes. Rectifier l'assaisonnement.

Dresser les jarrets avec les oignons et les canneberges. Garnir de crème sure et de persil.
Source: Robert Trottier / Tout simplement Clodine

jeudi 25 novembre 2010

Verrines au chocolat et à la confiture de lait

Une mousse au chocolat surmontée d'une mousse à la confiture de lait, rafraîchies par un rang de framboises et des amandes effilées grillées. Purement et simplement délicieux!


Pour 4 personnes

100 g de chocolat noir
Quelques framboises (ou fraises lavées et tranchées)
100 g de confiture de lait
2 c. à soupe d'amandes effilées
3 c. à soupe de cognac (moi, rhum brun)
2 pincées de cannelle (moi, une seule)
1,5 feuille de gélatine
2 oeufs
4 c. à soupe de crème fraîche liquide
1 pincée de sel

4 verres hauts et étroits (moi, des coupes à margarita)

Casser 100 g de chocolat noir en morceaux, les mettre dans un bol supportant la chaleur et les fondre au-dessus d'une casserole d'eau à peine frémissante. Casser 2 oeufs en séparant les blancs des jaunes.

Lorsque le chocolat a fondu, le lisser délicatement. Incorporer les 2 jaunes d'oeufs l'un après l'autre. Parfumer le chocolat avec 2 pincées de cannelle. Ajouter 1 c. à soupe de cognac et mélanger.

Ajouter une pincée de sel aux blancs d'oeufs; les battre en neige et les incorporer à la mousse. Répartir celle-ci dans 4 verres, les mettre au réfrigérateur et laisser la mousse prendre pendant 1 heure.

Faire tremper 1,5 feuille de gélatine dans un bol d'eau froide pendant 5 minutes. Faire tiédir 2 c. à soupe de cognac, ajouter la gélatine essorée entre vos doigts et la laisser fondre en remuant, à feu doux.

Mélanger la gélatine fondue avec 100 g de confiture de lait. Fouetter 4 c. à soupe de crème et l'incorporer à la confiture de lait. Disposer les framboises dans les verres.

Verser la mousse au lait sur les framboises. remettre les verres au réfrigérateur pendant 1 heure. Faire griller 2 c. à soupe d'amandes effilées. Parsemer les mousses juste avant de servir (moi, j'ai parsemer les framboises d'amandes effilées et j'ai plutôt décoré le dessus des verrines de copeaux de chocolat noir).
Source: Tiramisu, panna cotta et entremets gourmands

Pains gourmands aux céréales


Je me suis découverte une passion pour la fabrication de pains maisons il y a presque 4 ans maintenant. C'est en suivant les blogs Les gourmandises d'Isabelle et Les petits plats cuisinés d'Esther B. dans un premier temps que j'ai eu la piqure. Il ne m'en fallait pas plus! Je me suis procurée une machine à pain (pour le pétrissage) et hop! voilà Caroline B. voguant à travers le merveilleux et le fabuleux monde de la boulangerie. Pour moi, il n'y a rien de plus merveilleux que d'avoir les deux mains dans la pâte (gestes qui s'apparentent beaucoup pour moi que mettre les deux mains dans la terre- je suis maniaque de jardinage hélas!). Depuis , cette passion n'a cessé de grandir. Je me suis achetée quelques livres sur le sujet, mais c'est toujours les blogs culinaires qui sont ma principale source d'inspiration. Cette recette-ci est tirée du blog Le Pétrin.


Pour 6 pains moyens

Pour la poolish

  • 400 g eau fraîche
  • 1/4 c. à thé levure sèche instantanée ou 2g levure fraîche du boulanger
  • 200 g farine
  • 60 g graines de sésame
  • 40 g graines de pavot
  • 80 g graines de tournesol
  • 40 g graines de lin brun

Pour la pâte


  • 800 g farine
  • 2 1/4 c. à thé levure sèche instantanée ou 10g levure fraîche de boulangerie
  • 20 g sel
  • 400 g eau froide
  • Décor: flocons d'avoine type gruau Quaker
Préparation de la poolish
Faire griller les graines étalées sur une plaque de pâtisserie au four à 300 F (150°C) pendant 5 à 10 min ou simplement dans une poêle en les remuant fréquemment. Laisser refroidir.

Dans un saladier, mélanger la farine avec la levure sèche et l'ensemble des graines. Ajouter l'eau (si de la levure fraîche est utilisée, elle sera au préalable délayée dans une partie de cette eau) et mélanger avec une cuillère en bois jusqu'à obtenir une pâte assez liquide type pâte à crêpes. Couvrir avec du film alimentaire et laisser fermenter à température ambiante pendant 12 heures.

Préparation de la pâte

Au robot pétrisseur ou dans la cuve de la MAP, tous les ingrédients de la pâte et la poolish sont mis au départ et pétris 10 à 15 min.

A la main, mettre la farine dans un grand saladier et mélanger avec la levure sèche et le sel. Creuser un puits et y verser l'eau et la poolish. Mélanger avec une cuillère en bois depuis le centre vers les bords en incorporant la farine au fur et à mesure jusqu'à ce que la pâte forme une masse collante mais qui se décolle des parois du bol. Transvaser alors la pâte sur un plan de travail fariné et la pétrir environ 15 min (ajouter de temps en temps un voile de farine si la pâte colle trop au plan de travail): au fur et à mesure, la pâte prend du corps grâce à l'air emprisonné, elle devient moins collante, plus homogène et de plus en plus élastique. En fin de pétrissage, la pâte a une surface non collante, lisse et une consistance souple.

Mettre la pâte en boule dans un grand saladier, couvrir avec un torchon propre et laisser lever 1h30.

Presser la surface de la pâte levée pour la faire dégonfler puis la verser sur le plan de travail légèrement fariné. La replier 2 ou 3 fois sur elle-même et la peser. Diviser en 6 morceaux de même poids (environ 340g chacun) avec un coupe-pâte ou à défaut un couteau lisse pour ne pas déchirer le réseau de gluten. Donner aux pâtons une forme grossière de boule sans trop serrer, les couvrir avec un torchon et les laisser détendre 15 min.

Façonner chaque pâton en boule régulière en ramenant les bords de la pâte vers le centre et en soudant fermement par dessous. Humidifier la surface des pâtons et les rouler dans les flocons d'avoine.

Déposer directement les boules sur 2 plaques de cuisson recouvertes de papier sulfurisé (3 pâtons par plaque assez espacés).

Avec un coupe-pâte (ou un couteau aiguisé) huilé, couper la surface des pâtons en croix. Couvrir les pâtons avec un linge et laisser lever environ 1h30.

Préchauffer le four à 475 F (240°C) en plaçant un récipient métallique rempli d'un grand verre d'eau sur une grille pour créer un environnement humide avec buée. Enfourner et cuire les pains environ 40 min en baissant le thermostat à 425 F (210°C) après 5 min de cuisson. La croûte doit être dorée et le fond doit sonner creux.

Refroidir sur une grille.
Source: Le Pétrin

mercredi 24 novembre 2010

Les gâteaux aux fruits de ma mère

Ça y est! Le décompte pour ma fabrication de pâtisserie des fêtes et autres gâteries est déjà commencé. J'ai débuté avec ma confection traditionnelle des fabuleux gâteaux aux fruits de ma mère. Dans ma famille, il n'y a pas de Noël jusqu'à présent où nous n'avons pas servi ce dessert typique. C'est tout simplement, un incontournable familial. Il diffère de ceux que l'on retrouve à l'épicerie car il n'y a aucun alcool à l'intérieur et que ma mère y met des bonbons à la gelée enrobés de sucre (gum drop), hachés dans la pâte. C'est une première, car pour la première fois je donne la recette. Chez ma soeur Annie, ces gâteaux ont de la difficulté à se rendre jusqu'à Noël tant les enfants l'adorent. Moi, j'en offre un à chaque année à une de mes bonnes amies et j'en apporte aussi au travail pendant la période des fêtes avec d'autres petites gourmandises bien entendu. Même les gens qui n'aiment pas beaucoup les gâteaux aux fruits en redemandent. C'est en quelques sortes un des premiers cadeau (recette des fêtes) que je vous offre avec grand plaisir!


Donne 4 gâteaux

6 oeufs
5 tasses de cassonade
1/4 lb de graisse végétale
1/4 lb de beurre
2 c. à thé de vanille
3 c. à thé de soda à pâte
3 tasses d'eau chaude (mettre le soda à pâte dans l'eau avec un peu de sel)
8 tasses de farine
1/2 lb de raisins secs (moi, golden)
1/2 boîte de dattes hachées
1 paquet de bonbons à la gelée (gum drop)
1 paquet de noix ou mélange de noix composé de : noix de Grenoble, pistaches, avelines, pacanes, amandes) (ma version à moi)
1 boîte de fruits confits (moi, mélange de cerises confites rouges et vertes, ananas confits, écorces d'oranges et de citron confites et un peu de fruits confits préparés)
Canneberges séchées et abricots séchés, hachés grossièrement, au goût (moi)
Graisser et fariner 4 moules à pain.

Cuire au four à 300 F, environ 2 heures (très variables selon le four) ou jusqu'à ce que les gâteaux soient cuits.
Source: Ma mère Réjeanne

mardi 23 novembre 2010

Éclairs au chocolat

Il m'est passée par la tête de faire des éclairs au chocolat hier après-midi. Ayant manqué de temps pour les finaliser et pour d'autres raisons se rapportant à ma très célèbre tomate cerise de mari (je parle du fait qu'il doit être maintenant reconnu comme un des pires becs sucrés de l'univers hi!hi!), j'ai attendu pour publier cette recette. On voit ici sur la photo le chocolat fondant coulant de toute part (l'oeuvre de Mr. Tomate qui s'est vite attribué le rôle d'étendre le fondant; on ne sait pas pourquoi d'ailleurs) La crème pâtissière au chocolat est un péché à elle seule, alors devinez la suite....


Pour 12 éclairs

Pâte à choux
15 cl de lait
1 c. à soupe de sucre en poudre
110 g de beurre
140 g de farine
5 oeufs
Deux pincées de sel

Crème pâtissière au chocolat
4 jaunes d'oeufs
125 g de sucre en poudre
1 c. à soupe de fécule de maïs
50 cl de lait
1 noix de beurre
110 g de chocolat noir à 60 % de cacao (moi, 70% cacao)

Glaçage
350 g de fondant (acheter chez le pâtissier, ici à Jonquière on peut en trouver chez Le fruit de ma passion)
100 g de chocolat noir à 70% de cacao
1 c. à thé de cacao en poudre
2 à 3 gouttes de colorant rouge
Pâte à choux
Dans une casserole, porter le lait à ébullition, 10 cl d'eau, le sel, le sucre et le beurre. Ajouter la farine hors du feu. Mélanger vivement avec une spatule en bois, remettre sur le feu et chauffer en remuant jusqu'à ce que la pâte se décolle de la casserole. La verser dans un saladier puis mélanger à l'aide d'une spatule en bois pendant 2 minutes afin de refroidir légèrement la pâte. Incorporer les oeufs un à un en mélangeant constamment. À l'aide d'une poche à douille, sur une feuille de papier sulfurisé disposée sur la plaque du four, former des boudins d'environ 12 cm de laong. Saupoudrer avec du sucre glace et cuire à 180 C (350 F) pendant 35 à 40 minutes. Sortir du four et laisser refroidir.

Crème pâtissière au chocolat
Battre les jaunes d'oeufs avec le sucre et la fécule de maïs. Faire bouillir le lait dans une casserole et en verser la moitié sur les jaunes. Reverser le tout dans la casserole puis cuire à feu modéré jusqu'à ébullition. Continuer la cuisson 1 minute aprées ébullition. Ajouter le beurre et le chocolat préalablement râpé. Mélanger pour obtenir une crème lisse. Verser la crème dans un plat, la recouvrir d'un film alimentaire puis laisser refroidir.

Glaçage
Dans un saladier, faire ramollir le fondant avec l'eau, au bain-marie ou au micro-ondes. Ajouter le chocolat fondu, le cacao en poudre et le colorant rouge. Mélanger avec une spatule en bois, le glaçage doit être tiède et assez épais. Ajouter 4 à 5 cuillerées à soupe d'eau si nécessaire.

Confection de l'éclair
Fouetter la crème pâtissière au chocolat de manière qu'elle soit lisse. Couper les éclairs en deux avec un couteau-scie sans les ouvrir complètement. À l'aide d'une poche à douille, garnir de crème pâtissière au chocolat. Tremper chaque éclair au tiers de sa hauteur dans le glaçage (pas sure que ce soit la techbique utilisée par Mr. Tomates hi!hi!). Lisser avec le doigt. Laisser refroidir.
Déclinaison: Chocolat je craque! / Stéphane Glacier

lundi 22 novembre 2010

Les biscuits gâterie du vendredi de Lexibule

Je sais, nous ne sommes que lundi! Je peux juste vous dire que je n'ai pu résister à la tentation de ces divins biscuits qui me faisaient de l'oeil. Malheureusement, je n'ai pas pu finir mes éclairs au chocolat (c'est plutôt que Mr. Tomates cerises m'a interdit de servir des éclairs pendant qu'il travaillait ce soir; pauvre petit loup! Hi!hi!) J'ai donc trouvé un dessert rapide de remplacement. C'est la première recette de biscuits qui est sortie de ma pile titanesque de recettes à essayer (Elle ne baisse pas tellement celle-la-je compile plusieurs recettes à tester par semaine grâce à vous les filles lol!) Cette recette sort tout droit du blog de la merveilleuse et très chaleureuse Lexibule. Je dois avouer que j'avais un beau petit sac de Smarties qui trainait comme par hasard dans mon garde-manger! Ils sont délicieux et encore-là, ils ne feront pas vieux os!


Préparation: 25 minutes
Cuisson: 15 minutes
Portions: 16 biscuits

1 tasse de farine
1/4 tasse de cacao
1/2 c. à thé de sel
1 c. à thé de bicarbonate de sodium
1/2 tasse de beurre ramolli
1/2 tasse de cassonade
1/4 tasse de sucre
3 gouttes de vanille
1 oeuf
4 carrés de chocolat mi-sucré
1 tasse de bonbons chocolatés de type Smarties ou M&M
Préchauffer le four à 325 F (160 C).

Dans un bol, mélanger la farine avec le cacao, le sel et le bicarbonate de soude.

Dans un autre bol, mélanger au batteur électrique à haute vitesse le beurre et la cassonade, le sucre et la vanille jusqu'à l'obtention d'un mélange crémeux. Ajouter l'oeuf et mélanger quelques secondes.

Faire fondre le chocolat mi-sucré au micro-ondes à puissance moyenne et l'incorporer à la préparation.

Incorporer graduellement les ingrédients secs. Ajouter les bonbons chocolatés et bien mélanger.

Tapisser des plaques à biscuits de papier parchemin. Déposer environ 3 c. à soupe de pâte pour chacun des biscuits en laissant un espace de 1 po entre chacun.

Cuire au centre du four de 15 à 18 minutes. Laisser tiédir 5 minutes avant de retirer les biscuits de la plaque. Laisser refroidir sur une grille.
Source: Lexibule

Soupe aigre-douce au poulet

Ce midi, j'ai fait cette soupe qui je dois le dire est très bonne et légèrement épicée. Encore une fois, j'ai pigé la recette dans un vieux magazine Coup de Pouce.


4 portions
Préparation: 10 minutes
Temps de repos: 20 minutes
Cuisson: 22 minutes

3 tasses + 2 c. à table d'eau froide
2 oz de champignons noirs ou shiitake séchés
1 c. à table de vin de riz (saké ou mirin)
2 cubes de bouillon de poulet (de type knorr) de 12 g chacun
1 carotte hachée finement
1 c. à thé de pâte de piments ou de sauce tabasco
2 c. à thé de sucre
1/4 tasse de vinaigre blanc
1 c. à table de sauce soja
2 poitrines de poulet désossées, la peau et le gras enlevés, coupées en fines lanières
3 oignons verts, hachés finement
2 c.à thé de fécule de maïs
1 oeuf battu

Mettre les 3 tasses d'eau froide dans une grande casserole et ajouter les champignons noirs. Porter à ébullition. Retirer du feu et laisser reposer pendant 20 minutes. À l'aide d'une écumoire, retirer les champignons de l'eau et les couper en tranches fines. Remettre les champignons dans l'eau.

Ajouter le vin de riz, les cubes de bouillon de poulet, la carotte, la pâte de piments, le sucre, le vinaigre et la sauce soja et mélanger. Porter a ébullition. Réduire le feu et laisser mijoter, à découvert, pendant environ 10 minutes ou jusqu'à ce que la carotte soit tendre. Ajouter le poulet et les oignons verts. couvrir et laisser mijoter pendant environ 10 minutes ou jusqu'à ce que le poulet ait perdu sa teinte rosée à l'intérieur.

Dans un petit bol, délayer la fécule de maïs dans le reste de l'eau froide et l'ajouter à la soupe. Cuire, en brassant, pendant 1 minute ou jusqu'à ce que la soupe ait légèrement épaissi. Ajouter l'oeuf battu en filet en brassant sans arrêt. Retirer aussitôt la casserole du feu.

Source: Coup de Pouce / Cuisine express 2004

dimanche 21 novembre 2010

Poulet Wellington

Ce soir j'ai composé moi-même une recette de poulet Wellington. Il faut dire que j'ai pris quelques jours pour l'élaborer tranquillement. Je me suis inspirée d'un fromage Boursin et d'une bonne bouteille de Marsala. Avant de vous la présenter, j'ai pris soin de la tester sur ma famille. Le résultat est concluant, ils ont tous aimé! J'espère que vous apprécierai aussi.


Ce qu'il vous faut:

2 à 3 poitrines de poulet désossées et sans la peau
Sel et poivre, au goût
Beurre et huile pour la cuisson
Pâte feuilletée du commerce (2 abaisses)

1 fromage Boursin à l'ail et aux fines herbes
1 tasse de crème 15% à cuisson
1/4 tasse de Marsala
1 blanc de poireau finement haché
1 à 2 échalotes françaises finement hachées
150 g de bébés épinards hachés
1 à 2 gousses d'ail émincées
Quelques champignons de Paris émincés (facultatif)
Dans une poêle, faire chauffer du beurre et de l'huile. Saisir les poitrines de poulet de chaque côté quelques minutes. Retirer de la poêle et continuer la cuisson quelques minutes au four.

Dans la même poêle, faire sauter les échalotes, le poireau, l'ail, les épinards et les champignons quelques minutes. Déglacer avec le Marsala. Lorsque le Marsala est presque tout évaporé, ajouter la crème et le fromage Boursin. Brasser et bien mélanger jusqu'à homogénéité. Assaisonner au goût. Laisser mijoter jusqu'à ce que la sauce ait réduit légèrement.

Sur une surface enfarinée, abaisser la pâte feuilletée en deux rectangles de même dimension. Déposer les poitrines de poulet sur une des deux abaisse et couvrir les poitrines de la sauce. Déposer la deuxième abaisse de pâte et refermer le tout. Faire cuire au four à 350 F jusqu'à ce que la pâte soit dorée.
Source: Caroline B.

Beignes glacés à l'érable

Vous est-il déjà arrivé de vous réveiller le matin avec une idée fixe comme celle de vous lancer en pâtisseries? Moi, je fais une fixation sur la fabrication de beignes glacés au beurre d'érable depuis que j'ai vu la recette dans un magazine de Ricardo. Ça fait des mois que je veux faire ces beignets, mais il me manquait l'ingrédient le plus important de la recette, soit le beurre d'érable. Hi!hi! Mon amie Pauline m'en a rapporté du Bas-Du-Fleuve il y a quelques mois (je lui en avais demandé juste pour mes beignes- il était hors de question que j'en prenne du commercial). Voici donc mes beignes glacés au beurre d'érable en ce beau dimanche! Dépêchez-vous, elles ne résisteront pas longtemps lorsque mes 4 hommes auront mis la main dessus!


Rendement: 12 beignes et 12 trous de beignes (moi, 15 de chaque)
Attente: 2 h 15 minutes
Cuisson: 10 minutes
Préparation: 30 minutes

180 ml (3/4 tasse) d'eau froide
125 ml (1/2 tasse) de sucre
5 ml (1 c. à thé) de vanille
750 ml (3 tasses) de farine
10 ml (2 c. à thé) de levure instantanée
5 ml (1 c. à thé) de poudre à pâte
5 ml (1 c.à thé) de sel
2 oeufs
60 ml (1/4 tasse) de beurre non salé, ramolli
Huile de canola pour la friture
250 ml (1 tasse) de beurre d'érable, tempéré
Dans un bol, mélanger l'eau, le sucre et la vanille. Réserver.

Dans un grand bol, à la cuillère de bois ou dans un batteur sur socle (en utilisant le crochet à pétrir), mélanger la farine, la levure, la poudre à pâte et le sel. Ajouter le mélange d'eau puis les oeufs et mélanger vigoureusement jusqu'à ce que la pâte commence à se former. (moi, j'ai utilisé la M.A.P pour le pétrissage et le repos) Incorporer le beurre ramolli graduellement et pétrir la pâte environ 5 minutes au batteur sur socle ou sur un plan de travail fariné. Déposer la pâte dans un bol propre et légèrement huilé. Laisser reposer dans un endroit tiède et humide pendant environ 2 heures ou jusqu'à ce que la pâte ait doublé de volume.

Sur un plan de travail fariné, abaisser la pâte à une épaisseur d'environ 1 cm (3/8 po) d'épaisseur. À l'aide d'un emporte-pièce de 9 cm (3 1/2 po) et d'un autre de 4 cm (1 1/2 po), tailler environ 12 beignes et 12 trous de beignes en réutilisant les retailles. Laisser reposer 15 minutes.

Chauffer l'huile de la friteuse à 190 C (375 F). Tapisser une plaque de papier absorbant ou y déposer une grille.

Frire environ 4 beignes à la fois environ 1 minute de chaque côté ou jusqu'à ce qu'ils soient dorés. Égoutter sur la plaque. Poursuivre avec le reste de la pâte. Laisser tiédir.

À l'aide d'une poche à pâtisserie munie d'une douille unie ou d'un couteau à tartiner, glacer le dessus de chaque beigne de beurre d'érable.
Source: Ricardo

samedi 20 novembre 2010

Côtelettes de porc au calvados

Ça faisait longtemps je recherchais une recette utilisant du Calvados. Celle-ci, je l'ai prise dans un livre de cuisine française que ma soeur Julie a rapporter de son voyage en France. Mr. Tomates cerises qui n'aime pas tellement la cuisine alcoolisée, a adoré. Mes enfants eux, ont raflé toute la viande et j'irais jusqu'à dire que Louis-Gabriel a pratiquement mangé la sauce à la cuillère tellement elle avait un goût de ciel. Cette recette a fait sensation à la maison, c'est ma conclusion!


Pour 4 personnes

60 g de beurre
2 pommes sans trognon coupées en 8 (moi, 4 pommes-elles étaient toutes petites)
1/2 c. à thé de sucre
1/2 c. à thé d'huile (moi, pépins de raisin)
4 côtelettes de porc de 200 g (moi, 2 filets de porc)
40 ml de Calvados
2 échalotes françaises finement hachées
200 ml de cidre de pommes brut (moi, un cidre de glace)
120 ml de bouillon de poulet
150 ml de crème fraîche
Faire fondre la moitié du beurre dans une poêle, ajouter les pommes et les saupoudrer de sucre. Faire cuire à feu doux en remuant de temps en temps, jusqu'à ce que les pommes soient moelleuses et glacées par le sucre.

Chauffer l'huile dans une seconde poêle et faire revenir les côtelettes de porc. Jeter le trop-plein de graisse, verser le Calvados et flamber. Déposer les côtelettes de porc sur un plat de service et réserver au chaud.

Faire fondre les échalotes dans la poêle avec le reste du beurre sans les laisser brunir. Ajouter le cidre, le bouillon de poulet, la crème et porter à ébullition. Baisser le feu et laisser mijoter pendant 15 minutes. Saler et poivrer la sauce, ajouter les côtelettes de porc et laisser mijoter 3 minutes pour qu'elles soient chaudes. Accompagner avec les pommes caramélisées.
Source: Le meilleur de la France